© Dernières Nouvelles D'Alsace, Lundi 1 Septembre 1997.


 
Radu Voina

« Révélateur »




 Le SC Sélestat a alterné le bon et le moins bon durant ces quatre jours. Radu Voina s'estime cependant relativement satisfait du comportement des siens.

 « Quel bilan tirer de cet EuroTournoi ? J'avoue ne pas bien savoir. Certaines choses m'ont bien plu, d'autres nettement moins. » Radu Voina naviguait entre deux eaux, hier, à l'issue de la large victoire des siens sur l'ASL Robertsau, 7e place en jeu.  Circonspect, l'entraîneur sélestadien, dans la mesure où sa formation alterna le moins bon pour commencer, le nettement meilleur par la suite. « Face à Braga, lors de la première journée, nous avons oublié les vertus du collectif. Or nous ne possédons pas de stars capables de faire, seules, la différence. Tout excès d'individualisme nous est donc fatal, en attaque comme en défense. Nous avons, lors de ce premier match puis le lendemain face à Budapest, accumulé les erreurs et par trop manqué de combativité. »  La suite fut nettement meilleure, le SCS n'échouant que d'un but face à Créteil (une rencontre qu'il aurait du gagner) puis se défaisant, pour terminer, d'une ASL Robertsau au bout du rouleau. « J'avais un peu peur, en début de tournoi, de l'accumulation de rencontres. Quatre matches en quatre jours, ce n'est pas évident. Finalement, nous avons mieux terminé que débuté et cela est intéressant. Face à Créteil, l'équipe a, je crois énormément appris. Cette défaite (22-21), enregistrée au terme d'une rencontre que nous aurions peut-être mérité de gagner, nous servira en championnat. »  Venu pour se préparer (« jamais nous n'avons pensé gagner ce tournoi »), le SC Sélestat a ainsi emmagasiné un peu d'expérience supplémentaire. « Nous avons eu la chance de jouer plus forts que nous. Tous nos matches nous ont servi. Il nous reste, maintenant, deux semaines de travail et nous savons ce qu'il nous faut travailler. A cet égard, l'EuroTournoi a été révélateur, une excellente chose pour nous. »