© Dernières Nouvelles D'Alsace, Lundi 1 Septembre 1997.
 



Vincent Bléger

« La tête haute »




 Huitième du tournoi, la Robertsau est la seule équipe à avoir pris un point à Grosswallstadt. Ne serait-ce que pour cela, l'équipe strasbourgeoise a réussi sa sortie.

 Petit Poucet de l'EuroTournoi, l'ASL Robertsau a fort bien tenu son rôle d'outsider. Bien qu'abordant cette manifestation dans des conditions difficiles (Nestor, Wolf et Saratanu out et préparation réduite), la formation de Vincent Bléger a séduit par son culot et conquis par sa solidarité.  « Notre objectif premier n'était pas de signer l'un ou l'autre exploit, mais surtout de ne pas prendre de raclées, confie Vincent Bléger. Nous voulions sortir la tête haute de ce tournoi, nous l'avons fait. »  Exception faite du match face à Sélestat (« les Strasbourgeois ont payé là les efforts consentis lors de leurs trois premiers matches » lâche Radu Voina), l'ASLR a, effectivement, convaincu tout son monde. A commencer par son entraîneur. « Ce tournoi a été pour nous autant de superbes matches de préparation. Après un début de préparation difficile, nos résultats m'ont rassuré dans certains domaines, notamment celui de la défense. Nous avons, en revanche, connu quelques problèmes d'ordre offensif, problèmes que nous devrons résoudre en travaillant certaines choses sur lesquelles nous n'avons pas encore eu le temps de mettre l'accent. »  Pour diverses raisons (les blessures entre autres), Vincent Bléger pense que l'ASLR n'entamera pas sa saison dans des conditions optimales. « Mais cela ne m'inquiète pas trop. Je sais que nous arriverons petit à petit à notre niveau. Dans cet ordre d'idée, cet EuroTournoi a été plein d'enseignements et il a permis au nouveaux d'évacuer la pression. Il m'a rassuré sur nos possibilités et sur la capacité des joueurs à s'adapter à des situations qu'ils ne connaissaient pas. Il est certains qu'actuellement, nos grands gabarits nous manquent. Lorsqu'ils nous reviendrons, je sais que le groupe sera solide. »