© Dernières Nouvelles D'Alsace, Dimanche 24 Août 1997.



La montée en puissance




Yohann Lhou Moha et le SC Sélestat : un début de préparation prometteur. : (Photo DNA)



 Le SC Sélestat est aujourd'hui à mi-parcours de sa préparation. Trois semaines après la reprise et autant de temps avant les trois coups face à Ivry, Radu Voina fait le point.

 Ne comptez pas sur Radu Voina pour mettre en exergue les résultats obtenus par sa formation ces derniers jours. Les succès remportés par les siens devant Bucarest ou Lucerne tout comme la petite défaite concédée face au PSG-Asnières sont certes révélateurs des possibilités du SCS. Mais tout ceci n'est qu'anecdotique pour le technicien roumain. « Ce ne sont que des matches de préparation. Notre seul objectif est d'aborder le championnat dans les meilleures conditions possibles et nous travaillons dans ce sens. »  De ce point de vue, Radu Voina s'estime satisfait du comportement de sa troupe. Tant lors de la première semaine, axée sur le physique, que lors du stage de Mulhouse (trois entraînements pas jour et quelques matches), les « violets » ont beaucoup et bien travaillé. « Nous suivons, cette saison, une préparation beaucoup plus intense qu'il y a un an. Et chacun adhère. Il y a une belle ambiance dans le groupe et, plus important, aucun blessé. »

Progression logique

 En cinq semaines, c'est ainsi 16 ou 17 matches qu'auront disputé les Sélestadiens. En respectant une progression logique dans l'adversité. L'EuroTournoi (de mercredi à samedi) arrive ainsi à point nommé pour Radu Voina, « curieux de voir comment l'équipe parviendra à enchaîner quatre matches haut de gamme en quatre jours. J'ai, jusqu'à présent, fait appel à 15 ou 16 joueurs pour chaque rencontres. A l'Euro, je pense que je ferai plus confiance à un groupe de 12 à 14 joueurs. »  Plus on se rapproche de la reprise, plus le groupe prend ainsi forme. Au sein de celui-ci, Dragos Dobrescu, le Roumain arrivé de Braga, doit occuper une place de choix. L'intégration de l'ancien du Steaua s'étant faite sans aucun problème (« il est gentil, commence à bien se débrouiller en Français et est très bien accepté par tous »), Radu Voina attend de lui qu'il s'épanouisse handballistiquement. « Il trouve bien ses coéquipiers mais pense encore trop au collectif. Il doit plus jouer pour lui. »  L'EuroTournoi pourrait être pour « Mosquito » (surnom que lui ont trouvé ses nouveaux partenaires) l'occasion d'être à son avantage tout comme pour les Eiché, Karcher ou Silber (« ils viennent bien »), Pabst Schmitt ou Berthier (« ils se régalent au pivot ») ou les anciens comme Gateau ou Boulanghien, excellents actuellement. « Toute l'équipe est bien physiquement et joue en pleine confiance, termine Radu Voina. J'avoue être satisfait de cette première partie de préparation. S'il est évident que nous ne seront jamais champions d'Europe, nous faisons au moins tout pour être au mieux le 13 septembre prochain. Et c'est là l'essentiel. »

A.V.