© Dernières Nouvelles D'Alsace, Samedi 30 Août 1997.



Gardiens... en famille !




Marc (nº 1) et Pierre Weiss font preuve d'une belle complémentarité sous les couleurs de la Robertsau. La complicité des deux frères y est certainement pour quelque chose. : (Photo DNA - Brenard Meyer).


 Depuis la saison dernière, Pierre et Marc Weiss sont réunis sous les couleurs de la Robertsau. Une nouvelle aventure commune pour les deux frères...

 Pendant trois ans, Pierre et Marc Weiss ont gardé les buts du Racing club de Strasbourg, celui de la grande époque... En 1993, Pierre part pour la Robertsau, Marc décide de rester au Racing... jusqu'à la déconfiture du club. Un an de transition à Folschviller pour Marc, et c'est l'arrivée à la « Rob », avec un plaisir qu'il ne dissimule pas...  « Il n'y a aucune rivalité entre nous, confie Marc, 27 ans, le cadet. Nous sommes vraiment complémentaires. Chacun accepte que l'autre soit meilleur et sait quand il doit laisser sa place. D'ailleurs, l'entraîneur nous laisse libres de notre choix de gardien. Il existe une règle entre nous, c'est toujours celui qui est sur le terrain qui décide ».  Et les matches livrés par la Robertsau depuis le début de l'EuroTournoi illustrent à merveille l'entente et la complémentarité des deux frères. « Jeudi soir, Marc a fait une bonne première mi-temps, rappelle Pierre, 30 ans. En deuxième période, ça a plutôt bien marché pour moi et puis il y a eu ce coup franc de Karrer, à la dernière seconde... » Un coup franc magistralement arrêté par Pierre, qui a sauvé son équipe de la défaite face aux Allemands de Grosswallstadt !  « Aujourd'hui (hier soir), je n'ai pas été très performant, poursuit Pierre. Mais Marc était là et a fait un match remarquable ! » Treize arrêts dont deux sur penalty, Marc a en effet effectué une prestation de qualité contre Chambéry.

Eloges

 Les deux frères savent reconnaître leur qualités respectives. « Dans la vie comme sur le terrain, Marc est têtu, mais dans le bon sens du terme, et très volontaire, affirme Pierre. Et c'est un gardien brillant ! Je pense sincèrement qu'il a une meilleure assise technique que moi mais je compense cette petite faiblesse par ma combativité ». Marc n'est pas moins élogieux à l'égard de son frère. « Pierre est un gardien brillant et exemplaire qui prend son rôle de capitaine très à coeur. C'est un garçon posé et responsable, ce que j'essaie d'être maintenant », confie-t-il avec le sourire.  Un clin d'oeil qui vient rappeler qu'en dehors du hand, Marc et Pierre ont une personnalité quelque peu différente. « Le handball est très prenant. Je consacre donc le reste de mon temps à ma femme et à ma petite fille, confie Pierre. Et sur le plan sportif, je suis assez solitaire, j'aime partir seul faire du VTT par exemple. Marc est lui plus extraverti ». « C'est vrai que j'aime plus sortir », confirme Marc.  L'EuroTournoi 1997 leur donne une occasion de plus de partager leur passion commune pour le hand avec cependant « un goût d'inachevé ».  « Avec un peu plus de réalisme, Grosswallstadt et Chambéry étaient à notre portée » conclut Marc.

Manuela Gréau