Chambéry en trombe
© Dernières Nouvelles d'Alsace, Jeudi 28 Août 2003.


 


 


Daniel Narcisse, qui survole la défense moscovite, a été l'un des Chambériens les plus en vue. (Photos DNA - Franck Delhomme)

 

Hier soir au Rhenus, l'EuroTournoi a démarré en trombe. Chambéry vainqueur de Moscou, Montpellier qui tombe devant l'Égypte, les deux premières affiches ont tenu toutes leurs promesses.

 Pas de soucis, le dixième EuroTournoi est parti sur de bonnes bases. Hier soir, le Rhenus était presque à moitié plein. A l'heure où Mehdi Baala s'arrachait sur la piste du Stade de France, le public alsacien n'a pas boudé la prometteuse affiche entre Montpellier et l'Égypte. Il a eu raison.  Le champion d'Europe est tombé sur un os. Impossible de dompter des jeunes Pharaons talentueux et accrocheurs, malgré un grand Omeyer, inspiré pour son retour au pays (10 arrêts à la pause). L'Égypte, en rodage avant les qualifications olympiques, n'a rien lâché. Cette sélection a de l'envie, et surtout du bras. Les flèches décochés par Zaky, Abo Allah et autre Hegazy ont souvent fait mouche. Et comme Montpellier n'est pas du genre à s'en laisser conter, il y a eu des étincelles (expulsion directe pour Belal et Zuzo).  Anquetil, Karabatic et Bojinovic se démènent comme de beaux diables, rien n'y fait. A chaque fois que Montpellier pense se donner un peu d'air, le retour de flamme est terrible. Même avec 5 buts d'avance (24-19 44e'), les Pharaons gardent la tête froide. Omeyer a beau retarder l'échéance, Hegazy permet aux siens de virer en tête (26-27 56e'). Cette fois, l'Égypte tient bon (28-31).

Chambéry en impose

 Auparavant, Chambéry a cherché à trouver la faille dans le mur défensif russe. C'est que les Moscovites - poétiquement appelés les « Ours de Tchekhov » - ont quelques attributs du plantigrade dont ils portent le nom. Costauds, grands et agressifs, les gars de Maksimov ne font pas dans la dentelle.  Histoire de fendre la glace, les Savoyards disposent de quelques chaleureux dynamiteurs. A commencer par Daniel Narcisse. Le champion du monde réunionnais est le premier à appuyer sur le champignon. Ses deux buts d'affilée mettent un terme aux égalités successives (11-9, 20e').

Premiers frissons

 Dans la foulée, Seufyann Sayad offre au Rhenus ses premiers frissons, d'un tir pleine lunette déclenché à longue distance. Le jeune Derbier porte même l'avance à quatre unités (14-10, 27e'). Mais le Russe est du genre opiniâtre. Encore malmenés en début de seconde période par un Narcisse toujours aussi facile, Ivanov et les siens renflouent petit à petit leur débours. Frolov assure même la jonction (21-21, 45e').  Roura, le pivot espagnol auteur de 8 buts, joue au déménageur des surfaces et remet de l'ordre dans la maison savoyarde. Cette fois, Moscou lâche prise. Et Chambéry peut dérouler pour une victoire significative (29-25).

Sébastien Keller