Un « Titi » bien de chez nous
© Dernières Nouvelles d'Alsace, Jeudi 28 Août 2003.


 


 


« Titi » Omeyer : « C'est vraiment une chance qu'un grand tournoi comme celui-là ait lieu en Alsace. »(Photo DNA - Bernard Meyer)

 

Thierry Omeyer, le gardien de Montpellier, est de retour dans sa région natale pour participer à l'EuroTournoi. Un rendez-vous devant un public qu'il affectionne particulièrement.

 L'EuroTournoi, Thierry Omeyer ça le connaît. Présent à sept reprises, avec Sélestat puis avec Montpellier, il se réjouit de participer à ce dixième anniversaire.  « C'est vraiment une chance qu'un grand tournoi comme celui-là ait lieu en Alsace, cela me permet d'évoluer devant « mon » public et il y a aussi ma famille et mes amis, explique-t-il. De plus, l'EuroTournoi constitue une bonne préparation d'avant-saison avec toujours de très bonnes équipes à rencontrer. »  C'est aussi l'occasion de se régler avant le championnat et de trouver sa place dans l'équipe. « Montpellier a un nouveau gardien, Gabriel Toacsen. Avec lui, on doit essayer d'être complémentaire, qu'il y ait une émulation saine entre nous. Mais je veux aussi montrer que c'est moi qui veux jouer... »

Avoir l'avantage

 D'autant que pour un gardien, les matches sont primordiaux. « Pour moi, c'est un métier qui s'apprend au fil des matches, c'est comme cela qu'on progresse. Il y a une relation psychologique entre le gardien et les tireurs et il faut avoir l'avantage sur eux même si on encaisse des buts. C'est vraiment un poste où l'on a besoin d'expérience et pour ça, mieux vaut le jeu qu'une vidéo », raconte-t-il.  Son expérience, Thierry Omeyer l'a d'abord acquise à Sélestat, le club qui l'a vu commencer et où son frère jumeau, Christian, est capitaine. « Il y a de moins en moins de joueurs avec lesquels j'ai joué mais c'est avec plaisir que je suis l'évolution du club sélestadien en D1. J'espère d'ailleurs qu'il fera une belle saison. »

Joie collective

 A 26 ans, « Titi » peut se targuer de plusieurs titres dont le fameux triplé cette année avec Montpellier. « La finale de la Coupe d'Europe a été un grand moment, on a réussi à faire un match parfait, à être tous bons le jour J. C'était un pur instant de joie collective, se souvient-il. Cette saison, il sera difficile de réaliser à nouveau le triplé. La priorité, c'est le championnat de France pour aller en Ligue des Champions après ».  Sur le plan international, Thierry Omeyer avance deux objectifs majeurs : le championnat d'Europe en janvier prochain et les Jeux Olympiques d'Athènes, et l'envie de conquérir deux titres qui manquent encore à son palmarès et à celui de la France.  « C'est important de faire bonne figure aux Championnats d'Europe, histoire d'être au mieux pour les JO et de montrer qu'on peut faire quelque chose. Je ne sais pas encore si je suis sélectionné mais je veux faire partie du voyage et être performant », conclut-il.  Être performant, c'est aussi ce qu'on lui souhaite lors de ce 10e EuroTournoi. D'autant que Montpellier n'a pas remporté le tournoi alsacien depuis la première édition en 1994.  « Ça serait bien de gagner, mais les équipes de notre poule sont très fortes. L'Égypte est une des meilleures hors d'Europe et Göteborg est champion de Suède depuis 2000, alors... » Alors rendez-vous samedi pour la journée des finales.

Justine Sauvage