© Dernières Nouvelles D'alsace, Lundi 14 aout 2006

Avant l'édition 2006 de l'EuroTournoi du 24 au 27 août à Strasbourg
Les ambitions de Chambéry


C'est un club de Chambéry ambitieux qui aborde l'EuroTournoi 2006. Les Savoyards, seuls à avoir remporté le tournoi trois fois, seront au Rhenus Sport du 24 au 27 août pour effectuer leurs derniers réglages avant la reprise du championnat.

ii

Laurent Busselier, capitaine de Chambéry : « Je pense qu'on devrait voir dans pas longtemps le club au top niveau français, du moins je l'espère. » (Photo archives DNA)

Chaque année, l'EuroTournoi nous sert de test. C'est très instructif de se mesurer à des équipes de niveau européen juste avant la reprise. » Laurent Busselier est ailier gauche à Chambéry depuis l'an 2000. Il est aussi, à 26 ans, le capitaine des Savoyards.
 A l'entraînement depuis le 24 juillet, les joueurs de Philippe Gardent sortent d'une intense période de travail foncier. « On a fait le plus gros de la préparation physique et pour l'instant on de la chance, il n'y a pas trop de blessures. »
 L'heure est donc désormais aux premiers matches de préparation. Mardi et mercredi, le Chambéry Savoie Handball se déplace en Suisse, à Lausanne, pour participer à l'International West Handball Club.

« Devenir un club capable
de rivaliser avec
les meilleures équipes
européennes d'ici cinq ans »

 « On essaie de retrouver des automatismes parce que le groupe a pas mal changé », explique le capitaine chambérien. De fait, l'équipe a été fortement remodelée à l'intersaison. Aux côtés de Laurent Busselier, d'Édouard Moskalenko et de Jackson Richardson (arrivé l'an dernier), on trouve désormais Cédric Paty, gaucher en provenance de Villefranche, Bertrand Roiné, ancien artilleur de Dunkerque ou encore Christian Stamate, un joueur de près de deux mètres qui vient de Saint-Cyr-sur-Loire, club de Nationale1 !
 « A Chambéry, on bénéficie d'une ambiance de travail très intéressante, explique Busselier, surnommé « Bubu » par ses pairs. Cette ville est une place forte du handball français. Le hand y est incontestablement le sport numéro 1. Il y a véritablement un engouement autour du club et je pense que ça attire pas mal de joueurs. »
 Et puis, il y a ce projet à long terme qui en fait rêver plus d'un. « Une nouvelle salle, le Phare, est en construction et Chambéry a un projet ambitieux : devenir un club capable de rivaliser avec les meilleures équipes européennes dans la course à la Ligue des Champions d'ici cinq ans. D'importants moyens financiers vont être déployés pour y parvenir, avec notamment l'arrivée de nouveaux partenaires. »

« On va essayer de ne pas
y laisser trop de plumes ! »

 Les ambitions de Chambéry n'ont pas laissé indifférent Daniel Narcisse. L'arrière gauche de Gummersbach, international français, champion du Monde et unanimement reconnu comme l'un des meilleurs joueurs étrangers de la Bundesliga, a d'ores et déjà décidé de revenir dans le championnat français et dans son club d'origine en signant un contrat de cinq ans avec Chambéry, à compter de la saison 2007/2008.
 « Je pense qu'on devrait voir dans pas longtemps le club au top niveau français, du moins je l'espère », affirme un Laurent Busselier serein.
 Mais en attendant, le Chambéry Savoie Handball a une longue saison devant lui. Une saison au cours de laquelle l'équipe de Philippe Gardent devra jouer sur deux tableaux : la Ligue des Champions et le championnat de France. « On va essayer de ne pas y laisser trop de plumes ! »
 Alors, pour voir évoluer la nouvelle mouture de Chambéry en avant-première, rendez-vous à partir du 24 août au Rhenus Sport. Montpellier, champion de France en titre, sera aussi de la partie, tout comme Ciudad Real, vainqueur de la Ligue des Champions, les champions de Suède et du Danemark, Savehof et Gudme, et les Hongrois de Szeged, habitués des quarts de finale de la Ligue des Champions.
 L'an dernier, Chambéry avait créé la surprise en étant la seule équipe à battre Gummersbach, futur vainqueur de l'édition 2005 de l'EuroTournoi. Cette année encore, « Bubu » et les siens sont bien décidés à jouer les trouble-fête.

Marjolaine Grappe