© Dernières Nouvelles D'alsace, Vendredi 25 aout 2006

Le point avec Philippe Gardent
Chambéry veut grandir

Philippe Gardent et Chambéry veulent rivaliser au plus vite avec les meilleurs européens.

Champion de France en 2001, mais régulièrement devancé par Montpellier ces dernières saisons (il a terminé six fois 2e depuis 1998 !), le Chambéry Savoie s'est décidé à passer la vitesse supérieure. Objectif : rivaliser avec les meilleures équipes européennes à moyen terme.

 La nouvelle a fait grand bruit. C'est qu'en annonçant, le 15 juin dernier, le retour de Daniel Narcisse en Savoie la saison prochaine, Alain Poncet et les siens (Laurent Munier, Philippe Gardent et Mario Cavalli notamment) ont frappé fort, réussissant là où tous avaient jusqu'alors échoué.
 « C'est vrai qu'il est plus facile de faire revenir un joueur en fin de carrière qu'un garçon comme Daniel que Gummersbach voulait garder et qu'Hambourg convoitait » confie Philippe Gardent, l'entraîneur chambérien.

La salle d'abord

 L'arrière droit de l'équipe de France, 27 ans le 16 décembre prochain, retrouvera ainsi le club où il s'est révélé et qu'il a quitté pour l'Allemagne au soir de la saison 2003/2004. Et ce retour entre parfaitement dans le cadre du projet ambitieux élaboré par l'état major savoyard : faire de Chambéry un grand d'Europe dans les années à venir.
 « En fait, poursuit Philippe Gardent, il nous fallait, en premier lieu, obtenir des assurances quant à la construction d'une nouvelle salle. Pour plus et mieux travailler avec nos partenaires, actuels et futurs, c'était indispensable. »
 Le Phare, la nouvelle demeure des Chambériens (32 millions d'euros, 5 000 places), devrait être opérationnel en janvier 2008. Avec quelques mois de retard sur l'échéancier espéré.
 « A partir de là, notre ambition est de pratiquement doubler notre budget dans les deux ans (de 2,2 millions d'euros aujourd'hui à 4 millions d'euros). L'arrivée de Jackson Richardson la saison dernière a donné une première impulsion à ce projet. Le retour de Daniel Narcisse entre parfaitement dans ce cadre. »

Ticket européen

 Ce dernier avoue avoir été séduit par le discours des dirigeants savoyards, certain d'y trouver son compte à tous les niveaux (sportif et financier notamment) et rassuré par ailleurs quant à son avenir grâce à Michel Simond, un ancien partenaire de l'OL foot ayant déjà pris en charge l'après carrière de Jackson Richardson.
 La machine est donc bien lancée et devrait permettre à Chambéry de se doter de structures à même de rivaliser avec les meilleurs, Philippe Gardent et les siens pensant d'ores et déjà leur équipe version 2006/2007.
 « Cette année, il nous faut impérativement décrocher un ticket européen et bien figurer en Ligue des champions. Notre équipe est relativement jeune (seuls Richardson, Busselier et Moskalenko ont déjà goûté à la plus belle des Coupes d'Europe), mais se qualifier pour les 8es de finale me semble à notre portée (Chambé affrontera Kolding, Plock, Ankara ou l'ER Belgrade en poule préliminaire). Notre problème sera de bien gérer nos efforts. Nous disposons d'un effectif homogène, mais loin d'être pléthorique. Il nous manque encore quelques grosses individualités pour espérer faire mieux. L'idéal, pour nous, serait de vite arriver à ce que les titulaires d'aujourd'hui soient les remplaçants de demain... »

Le meilleur tournoi

 Chambéry et Philippe Gardent se frotteront, demain, à ce qui fait référence en Europe, une équipe de Ciudad Real qui « fait baver » l'entraîneur chambérien. « C'est le rêve de tout coach d'avoir une équipe de cet acabit. S'il n'est pas facile de gérer autant d'excellents joueurs, moi je veux bien être embêté tous les jours... »
 Ciudad Real demain pour ce qui promet d'être un des sommets de cet EuroTournoi auquel Chambéry (vainqueur en 1999, 2001 et 2003) et « Boule » Gardent sont vraiment attachés.
 « Pour moi, c'est le meilleur tournoi, à tous les niveaux, auquel j'ai participé, en tant que joueur ou comme entraîneur. Il nous tient à coeur d'y réussir, même si nous ne sommes pas encore au mieux physiquement (le championnat reprendra le 9 septembre). C'est le top. Du même niveau que la Schlecker Cup, une référence. J'avoue être un admirateur de cette manifestation. Il nous manque de ne pas en être... tous les quatre ans » lorsque, pour cause de Jeux Olympiques, le tournoi n'est ouvert qu'aux équipes nationales !

A.V.