© Dernières Nouvelles D'alsace, Mardi 21 aout  2007

 

Andrej Golic, recordman des participations à l'ET

De l'autre côté du banc

Il est, avec dix participations, le joueur ayant le plus d'EuroTournois a son actif. Tout jeune retraité, Andrej Golic sera à nouveau Strasbourgeois en cette fin de semaine en tant qu'accompagnateur du RK Zagreb.

 On ne peut pas prétendre éternellement à l'excellence. Cinq fois consécutivement champion de France depuis 2002, Montpellier en a fait l'expérience la saison dernière, coiffé par une équipe d'Ivry sacrée 10 ans après.
 Parmi les raisons souvent invoquées pour expliquer ce petit coup de moins bien (le MHB a quand même terminé 2e), le départ de certains cadres. De Laurent Puigsegur (arrêt) et d'Andrej Golic pour ne pas les nommer, figures emblématiques du club héraultais.

« Une expérience inédite... »
 

 Pour avoir décidé de ne pas prolonger le contrat d'un de ses meneurs - huit titres nationaux, six Coupes de France, deux Coupes de la Ligue et une Ligue des champions au palmarès du garçon - Montpellier s'est mis dans une situation difficile dont « Dédé » Golic préfère ne plus trop parler.
 « Disons que j'ai vécu une expérience inédite... Il est difficile d'oublier, mais je me refuse à me retourner si ce n'est sur les belles choses. Sur les meilleurs moments passés à Montpellier ou en équipe de France, et il y en a eu. »
 Terminé, donc, Montpellier où Andrej Golic était arrivé en 1992. Et retour aux sources, à Zagreb, pas loin de Banja Luka où, en 1991, a tout juste 17 ans, il s'est offert son premier trophée, une Coupe des coupes.
 L'aventure a cependant tourné court pour cause de genou récalcitrant. « Cela faisait quelques années que je traînais une douleur. Ce genou était condamné à rendre l'âme, il l'a fait en fin de saison dernière. Pour ne rien hypothéquer, si je veux, un jour prochain, jouer au foot avec mon gamin (un petit Noa de 30 mois), il me fallait arrêter. »

« Un des tournois les
plus prisés d'Europe »
 

 A 33 ans, le « Costaud » champion du monde 2001 a ainsi raccroché les baskets. Mais pas quitté le monde du sport en général (il prépare un mémoire masters de marketing sportif), du hand en particulier.
 « Je vais passer, au mois de mars prochain, ma licence d'agent sportif. Dans l'immédiat, j'accompagne le RK Zagreb. Le club nourrit de grosses ambitions et c'est pourquoi ses dirigeants ont décidé de multiplier les gros matches en ce début de saison. Venir à l'EuroTournoi me paraissait l'occasion rêvée, ce tournoi étant devenu l'un des plus prisés d'Europe. On a tendance à compter le nombre de succès en Ligue des champions pour situer une équipe. Bientôt, on prendra en compte le nombre de participations à l'ET... »
 Pour avoir fait signer Dzomba (Ciudad Real), Vori (Barcelone), Spoljaric (Celje), Lazarov (Veszprem) ou Jerkovic (Schaffhausen), Zagreb vise en effet haut, au point d'ambitionner une finale de la Ligue des champions dans les trois ans.
 Andrej Golic suit forcément tout ça de près. Sans savoir s'il en sera dans ces trois ans là. « Actuellement, je me partage entre Montpellier et Zagreb. Bientôt, ma vie sera là où vivra ma famille. J'ai assez longtemps imposé mes choix à mes proches pour qu'aujourd'hui je sois à leur écoute... »
 Avant tout ça, dès mercredi, le fils de Boro, entraîneur de Saintes, s'apprête à se « régaler » à Strasbourg. « J'avoue être fier de détenir le record de participations. Parce que, c'est vrai, j'ai vécu à Strasbourg quelques uns de mes meilleurs souvenirs. »

 

A.V.