© Dernières Nouvelles D'alsace, Lundi 27 aout  2007

 

Finale de l'EuroTournoi

Ciudad Real double la mise

Tout comme l'an passé, Ciudad Real a remporté l'EuroTournoi en s'imposant en finale face à Montpellier (30-26). La défaite des Français est somme toute logique. La fin de match, elle, est à oublier.

 C'est Ciudad Real qui prend les devants en début de rencontre, sous l'impulsion de Rutenka, auteur de trois des quatre premiers buts de son équipe. Menés 4-2, les Montpelliérains s'accrochent, reviennent au score et passent même devant grâce au bras de Hmam (6-5, 9e').
 Car les Espagnols reprennent aussitôt la direction des opérations et infligent un 4-0 aux hommes de Patrice Canayer. Les Héraultais peinent à trouver des solutions en attaque et lorsqu'ils y parviennent, Hombrados les empêche de recoller au score.

Alexandre Pongerard sonne la révolte
 

 A 7-11, le temps mort demandé par l'entraîneur montpelliérain s'avère salavateur. Porté par Megannem, Montpellier revient à deux buts des Espagnols à la mi-temps (12-14). Plutôt bien payé pour une équipe que l'on a parfois sentie perdue offensivement face à la rigoureuse défense de Ciudad Real.
 Au retour des vestiaires, c'est le jeune Alexandre Pongerard qui sonne la révolte et permet à Montpellier d'égaliser puis de prendre l'avantage. Plus agressifs, plus véloces, les Héraultais récitent une tout autre partition.
 Ce n'est malheureusement pas suffisant pour espérer prendre un avantage conséquent. C'est au contraire Ciudad Real qui parvient à creuser un petit écart en prenant deux buts d'avance (21-19, 43e'). Les Espagnols, Stefansson en tête, parviennent trop facilement à décaler vers les ailiers.
 Toutefois Hmam, meilleur marqueur de la rencontre, et Maggaiz, multipliant les parades, se chargent de ramener Montpellier à hauteur de son adversaire (24-24, 51e'). Les Français s'accrochent mais doivent à nouveau Ciudad Real s'octroyer un avantage de trois buts (26-29, 58e'). Le match est plié.
 La fin de match est houleuse, les accrochages se multiplient, Dujshebaev provoque verbalement Canayer et Tej, passablement irrité, est exclu pour s'en être pris à Rutenka. Dans la confusion, Montpellier se présente à six sur le parquet, ayant oublié l'exclusion de Tej. Les arbitres n'ont d'autre choix que de sanctionner les Héraultais qui terminent le match avec quatre joueurs. L'EuroTournoi ne méritait pas une telle fin.

Un nouveau podium pour Chambéry
 

 Habitué des podiums à Strasbourg, (quatre pour trois victoires), Chambéry a terminé à la troisième place en battant Copenhague 34-32.
 C'est une équipe rajeunie que Philippe Gardent avait décidé d'aligner face aux Danois. La jeune garde chambérienne a parfaitement rempli son rôle, réalisant une première période de haut niveau (20-13 à la pause).
 Très tranchant offensivement, notamment grâce à Botti, Passe Coutrain ou encore Paty (onze buts à eux trois), Chambéry pouvait également compter sur un Cyril Dumoulin des grands soirs, auteur de 21 arrêts. Vukovic (6 buts) et Joli (9 buts) contribuaient eux aussi largement à la victoire savoyarde.
 Chambéry allait un peu payer sur la fin les efforts fournis en première mi-temps, permettant aux Danois de revenir à deux buts. Plus de peur que de mal.
 Dans le match pour la 5e-6e place, Valladolid s'est imposé face à Zagreb (38-31).

 

Florent Estivals