© Dernières Nouvelles D'alsace, Lundi 28 Juillet 2008

 

Indiscrétions


Les meilleurs...
 

 Meilleur joueur : Bertrand Gille (FRA) ; Meilleur buteur : Juan Garcia (22 buts, ESP) ; Meilleur gardien : David Barrufet (ESP)

Intention
 

 Si l'intention vaut l'action, alors les dirigeants tricolores sont pardonnés. Explication : à chaque fois que l'équipe de France s'est imposée dans une compétition internationale (Mondiaux 1995 et 2001, Euro-2006), elle avait disputé, dans sa phase de préparation, un tournoi en... Islande. Et Olafur Stefansson de s'étonner que, cette année, les Bleus n'aient pas fait de même. Et Claude Onesta de répondre que, « si, on leur avait demandé de nous organiser quelque chose. Sauf qu'à cette époque, ils étaient loin de penser qu'ils participeraient aux Jeux et, que trouver des joueurs mobilisables au mois de juillet pouvait être improbable. » Les dirigeants dont on parlait sont donc pardonnés. Et les chances françaises à Pékin ne sont en rien hypothéquées...

Pépins
 

 On peut craindre, à cette période de la préparation, des pépins physiques dans chaque délégation. Quand bien même de petits bobos sans gravité, l'équipe de France est heureusement épargnée, seul... Alain Quintallet, le préparateur physique de cette formation bleue ayant connu quelques soucis (déchirure de l'aponévrose). Autre blessé, l'arbitre alsacien Philippe Imloul, touché au genou dès le France - Égypte de jeudi.

Travail
 

 Du rarement vu. Puisque l'ET est un tournoi de travail, les Espagnols ont bossé une tactique pour le moins originale. A chaque fois qu'ils ont évolué en infériorité numérique, ils ont choisi de remplacer leur gardien par un joueur de champ titulaire. Original et plutôt payant.

Ambiance
 

 Ceux qui ont été du premier ET ont du avoir des frissons hier (et pas forcément que hier...). Que de chemin parcouru depuis 1994 et ces matches entre équipes nationales ! Et que de différence entre l'ambiance plutôt feutrée d'alors et le show tout en couleur proposé hier avant la rencontre entre la France et l'Espagne ! Merci aux anciens, ceux qui ont un jour décidé que cela serait. Et chapeau aux modernes, qui savent si bien faire vivre la chose.

Bénévoles
 

 On en a déjà parlé, mais comment ne pas encore les remercier. La bonne centaine de bénévoles ayant donné de leur temps, de leur bonne humeur et de leur compétence durant ces quatre jours sont, eux aussi, « responsables » du succès de ce 15e EuroTournoi. Finalement, on ne le dira jamais assez.

.