© Dernières Nouvelles D'alsace, Jeudi 16 Avril 2009

 

Le meilleur, une fois encore

Montpellier et Chambéry, les Allemands de Hambourg et Rhein-Neckar Lowen, Moscou et les Danois de Silkeborg participeront au 16e EuroTournoi de Strasbourg du 20 au 23 août. Le meilleur du handball en Europe, une fois encore.

Bertrand Gille et Hambourg peuvent faire figure de favoris du 16e EuroTournoi. Mais Montpellier, Rhein-Neckar Lowen, Chambéry voire Moscou et Silkeborg, ont eux aussi des arguments. (Photo DNA - Alain Destouches)

 L'EuroTournoi est un pari. Un éternel pari. Comment faire plus quand on a fait bien, comment faire mieux quand on a fait plus ?
 Un pari pas évident, et cela fait pourtant 15 ans que cela fonctionne. 15 ans que Christian Carl, Christophe Célény et tous ceux ayant fait de l'ET ce qu'il est aujourd'hui, parviennent à enclencher la vitesse supérieure quand bien même la machine semble lancée à plein régime.

Le retour des Allemands
 

 « L'exercice était difficile, comme il est de coutume après chaque pré-olympique, lâche Christian Carl, le président de l'ET. Comment faire aussi bien que l'année où nous avons présenté le podium olympique (la France, l'Islande et l'Espagne, alignées il y a un an au Rhenus, ont terminé dans cet ordre aux J.O de Pékin) ? Nous avons pourtant réussi à attirer des formations de premier ordre, à présenter un plateau qui tient vraiment la route. »
 C'est le moins qu'on puisse dire, les équipes présentes du 20 au 23 août prochain à Strasbourg, figurant parmi les meilleures actuellement.
 « C'est le retour des clubs allemands - absents depuis 2005 - et c'est forcément une bonne nouvelle, continue Christophe Célény, le directeur de l'ET. C'est une assurance tout risque, d'ailleurs, tous ceux de Bundesliga ayant participé à l'ET l'ont emporté... »
 Il y eut Magdebourg, qui, après un raté en 1995, l'emporta trois ans après, puis le Grosswallstadt de Jackson Richardson, Kiel et Gummersbach, vainqueurs en 1997, 2002 et 2005.

Bertrand Gille s'affiche
 

 Cette année, ce sont Hambourg et Rhein-Neckar Lowen qui s'y colleront. Soit le deuxième et le troisième de la Bundesliga (loin derrière Kiel, favori à sa succession), « donc deux des toutes meilleures équipes d'Europe » précise Christophe Célény.
 Les uns, emmenés par les frangins Gille (Bertrand, qui fait l'affiche de ce 16e ET) et Guillaume, qui alignent aussi quelques-uns des plus performants à leurs postes (Hens l'Allemand, Lackovic le Croate ou les Lijewski, Polonais de leur état) se posent en grands favoris du tournoi strasbourgeois.
 Les autres, avec l'arrivée du magique gaucher islandais Stefansson (vu avec Ciudad Real ces deux dernières saisons), leurs internationaux allemands (Fritz ou Roggisch) et leur cohorte de Polonais vice-champions du monde 2007 emmenés par Bielecki, pourraient être la très grosse équipe de demain. C'est du moins ce que semble vouloir Dietmar Hopp, celui qui a fait le football à Hoffenheim et qui veut faire le handball à Mannheim.

Chambéry, bien sûr
 

 Il y aura donc ces Allemands-là et c'est déjà beau. Mais, surtout, ce n'est pas tout. Seront également de la partie les Russes de Moscou (80 % de l'équipe nationale et un coach emblématique en la personne de Vladimir Maximov) et, petit coup de frais, les Danois de Silkeborg. Sans doute pas les plus connus, pas forcément les moins bien armés.
 Pour rappel, les soi-disant petits qu'étaient les Espagnols Altéa ou les Suédois de Göteborg, avaient atteint la finale de l'ET en 2001 et 2003, deux fois battus par Chambéry.
 Chambéry justement. Fidèles parmi les fidèles (hormis les trois pré-olympiques, l'équipe de Philippe Gardent n'a raté que les trois premiers ET), les Savoyards, par ailleurs recordmen de succès à Strasbourg (1999, 2001, 2003), défendront une nouvelle fois les couleurs françaises.
 Ils les défendront avec Montpellier, lauréat en 1994 de la première édition de cette manifestation, qui annonce une équipe redoutable.

Avec Karabatic ?
 

 On en est encore qu'aux supputations, on ne raisonne que sur des suppositions, mais tout laisse à penser que les Héraultais aligneront une équipe hors norme la saison prochaine. Avec ceux qui sont déjà là (Guigou, Tej, Karaboué, M'Gannem, Accambray, Hmam ou Juricek), ceux qui sont annoncés (Ahmed, le gaucher tunisien) et ceux qui pourraient arriver (Nikola Karabatic et Vid Kavticnik).
 Du gros, du lourd que cette équipe montpelliéraine-là, en route vers son 11e titre de champion de France.
 Du gros, du lourd comme le plateau de ce 16e EuroTournoi qui présentera deux demi-finalistes de la Ligue des champions (en attendant mieux) et trois anciens vainqueurs de Coupes d'Europe (Montpellier en Ligue des champions 2003, Moscou et Hambourg en Coupe des Coupes 2006 et 2007). En prime quelques-uns des tous meilleurs joueurs au monde. On s'en pourlèche les babines...

 

A.V.