© Dernières Nouvelles D'alsace, Samedi 21 aout 2010

 

La fièvre du samedi soir

     On saura ce soir. On saura qui de Chambéry, Moscou, Montpellier ou Celje disputera la finale du 17e EuroTournoi. Sacré samedi soir en perspective...

  Les tirages au sort ont parfois du bon. Il faudra ainsi attendre les deux matches de ce soir, véritables demi-finales entre Chambéry et Moscou d'une part, Montpellier et Celje de l'autre, pour savoir qui, demain, en découdra pour (re ?)inscrire son nom au palmarès de l'EuroTournoi.
 Seules certitudes, ce ne seront ni Logrono ni Dunkerque, les deux ayant concédé hier leur deuxième défaite en autant de rencontres.
 Logrono d'abord qui, face à Moscou, offrit au public du Rhenus sport un remake de sa prestation de la veille face à Chambéry. Conquérants dans un premier temps, les Espagnols ne tinrent une fois de plus pas la distance, oubliant leur handball au fil des minutes.
 

Robin se régale

      Grâce à Lorger, leur gardien slovène, mais aussi Kojic et Tioumentsev (touché à la cheville aux alentours de la 45e minute), les joueurs de Jesus Gonzales, élu meilleur entraîneur de la Liga la saison dernière, firent ainsi la course en tête durant une mi-temps (13-13 à la pause). Et encore Grams, bourreau de Montpellier la saison dernière en quart de finale de la Ligue des champions, avait-il bien fait le métier dans les buts moscovites.
 Tout allait basculer d'entrée de seconde période (20-14 puis 23-18 à la 45e'). Logrono fit bien un peu de résistance (26-24 à la 51e'), trop peu pour empêcher les Russes de signer leur premier succès à Strasbourg.
 Dunkerque ensuite, qui donna pourtant du fil a retordre au champion de France Montpellierain. Privés de Bosquet (élongation au mollet gauche), les Nordistes firent longtemps front (14-12 à la pause), Jusqu'à ce que Mika Robin, rentré à la 48e', ne fasse des siennes (six arrêts consécutifs dont un penalty de... Baptiste Butto, 8/13 au final).
 « Je suis content de moi. Ce sont des matches de travail, l'objectif est d'être appliqué, je vais me donner à 100% à chaque fois que je porterai ce maillot » se satisfait l'ancien Sélestadien. « Il a montré qu'il pouvait entrer rapidement dans un match et c'est intéressant, confie de son côté Patrice Canayer. Il a d'énormes qualités, il a du travail, mais il a un très grand potentiel »
 27-20 à la 55e', 29-25 pour terminer. Montpellier et ses Alsaciens ou assimilés (Robin, Zens, Tej, Niko et Lucas Karabatic) n'ont pas raté leur entrée en scène. Vivement ce soir...

A.V.