Sélestat : le test idéal
 

 

 

Arnaud Freppel et le SCS auront fort à faire durant ces quatre jours. Mais l'occasion est belle de se tester.(Photo DNA)

 

Le SC Sélestat fera figure de petit poucet face aux grosses pointures que sont Magdebourg, Chambéry, Montpellier où Dunaffer. Mais plus que le résultat, ce sont quelques certitudes que viendront chercher Didier Stachnick et les siens durant ces quatre jours.

Alain Quintallet est, au jour d'aujourd'hui, un entraîneur heureux. C'est que, depuis que les handballeurs sélestadiens ont repris le collier, c'est RAS sur toute la ligne. Où, plutôt, une succession de bonnes nouvelles et de satisfactions.  Le stage à Mégève s'est, ainsi, idéalement passé. « Cette semaine devait nous permettre de travailler l'endurance et de nous retrouver. Tout s'est passé au mieux, nos deux nouveaux s'étant parfaitement intégré. Tchoumak est un garçon possédant de grandes qualités humaines et Gull, malgré la barrière de la langue, n'a pas éprouvé de problèmes à se fondre dans le groupe. »  La semaine de travail intensif ayant suivi ainsi que les matches amicaux joué face à Nancy (match nul), l'Algérie espoirs et le Maroc (deux succès), ont confirmé la bonne impression laissée au sortir des Alpes.

« Positiver »

 C'est ainsi un SCS au mieux de sa forme actuelle qui affrontera Metkovic, en fin d'après-midi, à la Robertsau. Un SCS au grand complet qui sait la difficulté de la tâche l'attendant. « Le rapport de force sera forcément en notre défaveur, note Alain Quintallet. Mais affronter quelques une des meilleures équipes européennes doit être pour nous matière à apprendre. Il va nous falloir positiver sur les difficultés que nous allons rencontrer, donner la meilleure image possible et montrer que le SCS n'a rien perdu des qualités qui ont toujours fait sa force : un coeur gros comme ça et une solidarité de tous les instants. »

De beaux challenges

 Les Sélestadiens sont décidés, cette année, à gommer l'ardoise laissée la saison dernière. Et les ambitions du club sélestadien confirment cette tendance, les dirigeants bas-rhinois ayant fixé la barre assez haut : se qualifier pour la Coupe de la Ligue dans un premier temps (ouverte aux sept premiers au terme des matches aller), jouer l'Europe à court terme ensuite. « Autant de challenge intéressants, termine Alain Quintallet. Si tous les éléments évoluent de concert, les joueurs, l'équipe et les structures, ce sont autant d'objectifs jouables. »  Ce soir, plus encore demain puis vendredi, le SCS en saura un peu plus sur ses possibilités et sur ses chances d'atteindre ses buts. Ne serait-ce que pour ses raisons là, l'EuroTournoi constitue bien un test d'importance pour les « violets ».

A.V.
 


© Dernières Nouvelles d'Alsace, Mercredi 22 Août 2001