Igor, la force tranquille

Le SC Sélestat a signé, hier soir à la Robertsau, un exploit face aux Croates de Metkovic, finalistes de la coupe EHF la saison dernière. Une performance à laquelle Igor Tchoumak n'est pas étranger.

Impressionnant est sûrement le premier mot qui vient à l'esprit lorsque l'on voit Igor Tchoumak. Impressionnant par la taille, mais pour un gardien de hand cela n'est pas encore extraordinaire. Mais le palmarès suit : double champion olympique avec l'équipe soviétique en 1988 à Séoul et avec la CEI en 1992 à Barcelone. Igor est vraiment grand...  A 37 ans, le nouveau gardien de but du SC Sélestat vient de réaliser un rêve : venir jouer et s'installer en Alsace. Cela fait déjà quelques années qu'il y pense et que l'envie le démange. Pourtant l'an passé, n'ayant pu trouver de club en France, il décide de partir pour l'Allemagne en première division à Hildesheim. Avec l'espoir, aussi et peut-être, de réintégrer l'équipe nationale russe. Cela se solde par une saison « sans », que le Russe souhaite très vite oublier. « C'est mon plus mauvais souvenir. L'ambiance était détestable et on termine 20e sur 20... Une catastrophe. » se souvient-il.

« Un nouveau challenge »

 Mais Igor n'aime pas revenir sur le passé, ni d'ailleurs trop parler de l'avenir. C'est dans l'immédiat et sur le terrain qu'il veut pouvoir s'exprimer. Tout en restant le même : jamais exubérant, il est la force tranquille.  Sa venue à Sélestat est un nouveau challenge pour lui. Le dernier avant sa fin de carrière ? Le Russe ne souhaite pas en parler. Il veut avant tout se concentrer sur la nouvelle saison : un objectif après l'autre. « Je veux jouer le plus longtemps possible encore trois, quatre ans ce serait bien ». Seule certitude : ne plus changer d'équipe. « Je suis fatigué de bouger et d'avoir de nouveaux partenaires à chaque fois ».  D'autant plus qu'il semble avoir trouvé chaussure son pied à Sélestat. C'est une intégration sans accroc. Alors il est surtout pressé d'être utile à son nouveau groupe. « Je pense que je peux apporter à l'équipe du fait de mon expérience ».

Impatient...

 Mais comme gêné de s'être mis en avant l'espace de quelques secondes, il ajoute aussitôt que le gardien sans une équipe ce n'est rien. Igor Tchoumak est impatient de bien faire. Impatient, comme le serait un petit nouveau. Il lorgne sans cesse vers l'entrée des vestiaires, pressés de retrouver son groupe.  Et pour son premier match sur l'EuroTournoi, il peut être satisfait de sa prestation. Présent toute la première mi-temps, il a prouvé qu'il pouvait encore apporter beaucoup à son nouveau groupe. Un groupe qui compte sur lui, sur son expérience, pour faire mieux que la saison dernière. Pour atteindre des objectifs que les dirigeants sélestadiens ont fixé à la hausse...

Ma.T.

© Dernières Nouvelles d'Alsace, Jeudi 23 Août 2001.