LA REUNION FAIT LA FORCE

Daniel Narcisse est Réunionnais, avec un grand R, bien plus grand que le plus grand R majuscule que vous n’ayez jamais vu. Il est Réunionnais, vit par et pour cette île à laquelle il est chaque jours plus attaché. C’est bien simple, avec la future grande star de l’équipe de France, l’île de La Réunion est la capitale du monde. Et lui en est le champion.

C’est l’histoire d’un enfant de la balle, à l’itinéraire atypique, magique. Daniel Narcisse hésita longtemps entre le Handball et le Basket-Ball. " On m’a sollicité pour faire du Hand, c’était presque un appel et c’est de cette façon que j’ai choisi ce sport. " Il ne s’est pas trompé. Jetant son dévolu sur la plus petite des deux balles, il a gardé les atouts qui font (aussi) la force des grands basketteurs : détente vertigineuse, explosivité et précision. Daniel Narcisse défendra les couleurs de Joinville (Nationale 2 réunionnaise) et mènera son équipe vers de nombreux titres espoirs. " On a également tout gagné chez les seniors…sauf le championnat. "

DIRECTION CHAMBERY

En se lançant dans une théorie de la Destinée dont seraient friands les accoudés de comptoirs, on pourrait imaginer que Daniel Narcisse ne pouvait atterrir ailleurs qu’à Chambéry, club réputé pour finir aussi souvent second que Poulidor en son temps. " Lors de certaines épreuves se déroulant sur l’île, des recruteurs de la Métropole viennent repérer les meilleurs joueurs. L’entraîneur de la sélection réunionnaise (Fred Valliamée) sert d’interlocuteur entre les deux. Il m’a dit que Toulouse, le PSG et Chambéry s’intéressaient à moi. J’ai assez vite opté pour Chambéry. "

Et la belle aventure pouvait commencer, un beau jour du mois d’Août 1998, alors qu’il n’avait que 18 ans. D’abord prévu pour jouer en N2, son intégration fut si rapide qu’il se retrouva en équipe une, disputant presque tous les matches de championnat dès sa première saison. " Philippe Gardent (l’entraîneur) m’a fait confiance et les autres joueurs ont été supers avec moi. Ils m’ont mis à l’aise et m’ont permis de vite mesurer le travail à fournir et les efforts à faire pour atteindre le haut niveau. " Pour sa première saison avec le club savoyard, Daniel Narcisse connaît la frustration de la deuxième place. Bis repetita pour sa deuxième saison avant l’année de rêve, l’année inoubliable, l’année de tous les exploits : 2001 ! Et un titre de champion de France avec Chambéry et du Monde avec les Tricolores !

REUNION, MON AMOUR !

" C’était dingue ! Exceptionnel ! Le Mondial était fabuleux, magique…heureusement qu’on a eu les vacances pour en profiter car après le titre mondial, il a fallu se battre pour conquérir celui de France avec Chambéry. Ca n’a pas toujours été facile mais notre persévérance et le travail effectué depuis trois ans a fini par payer. " Maintenant qu’ils ont brisé le sort laissant derrière eux cette maudite deuxième place, Daniel Narcisse et ses partenaires espèrent bien conserver leur couronne et faire bonne figure en Ligue des Champions. Quant à l’équipe Nationale, Daniel Narcisse souhaite poursuivre l’aventure le plus longtemps possible.

Mais ne vous y trompez pas, tous ces objectifs n’éclipseront jamais la terre qui éclaire le jeune Narcisse : l’île de la Réunion. Demandez-lui quels sont ses loisirs, il vous répondra vaguement le cinéma avant de s’illuminer et de glisser dans un grand sourire : " Des petites joies simples comme un barbecue sur l’île, avec mes amis et ma famille ! " Comment il imagine son avenir : " Sur l’île. Rendre à la Réunion tout ce qu’elle m’a apporté, profiter de tous ces petits moments de bonheur…Mais c’est encore loin… "

C’est vrai, avant d’aller se la couler douce, Daniel Narcisse a encore pas mal de titres à gagner et un paquet de buts à marquer.

Romain Sublon