Chambéry se place

 

 

Claus Jakobsen a posé bien des problèmes à la défense allemande (ici Stiebler et Kervadec). Magdebourg a cependant limité les dégâts(Photo DNA - Franck Delhomme)

 

Chambéry, vainqueur de Sélestat, Magdebourg et Altea, qui n'ont pas réussi à se départager, restent les trois seules équipes invaincues du 8e EuroTournoi de Strasbourg. Battus mercredi, Montpellier et Dunaffer ont, de leur côté, remporté leur première victoire hier.

Les héros de la première journée du 8e EuroTournoi de Strasbourg ont connu, hier à la Robertsau et aux Malteries, des fortunes diverses. Pendant que le SC Sélestat, étonnant mercredi face à Dunaffer, s'inclinait face à Chambéry en raison d'une entrée en matière calamiteuse (11-1 à la 15e !), les Espagnols d'Altea, vainqueurs surprise de Montpellier la veille, confirmaient de belle manière face à Magdebourg (27-27).  Le hasard et les résultats des uns et des autres avaient ainsi fait les choses que les quatre vainqueurs de la journée d'ouverture se retrouvaient d'entrée de jeu hier après-midi. A l'occasion de deux explications au déroulement bien différent.

Altea confirme

 Suivi par deux reporters radio aussi passionnés qu'exubérants, Altea, que l'on pensait voué à ne jouer que les faire valoir face au champion d'Allemagne, fit à nouveau belle impression. Pas forcément brillante, si ce n'est par Jakobsen, mais diablement efficace, la formation espagnole réalisa ainsi le plus clair de la course en tête.  Perunicic complètement à côté de la plaque, Kervadec sur le banc pour cause de coude (entre autres) douloureux, Magdebourg prit même carrément l'eau en début de rencontre (2-8 à la 11e). La faute à une défense espagnole solidaire, à un Nortlik autrement plus en vue que son vis-à-vis Agerschou et à ce diable de Jakobsen, à la fois buteur et distributeur.

Kervadec pour finir

 Bref, c'était du tout bon côté espagnol, du nettement plus médiocre du côté allemand où seuls Kervadec, rentré en jeu au bout de dix minutes et Abati, nos deux Français, avaient correctement fait leur travail.  A 11-14 à la pause, on pensait cependant Magdebourg relancé. Mais Altea, s'appuyant sur une défense toujours aussi efficace, enfonça le clou (17-23 à la 46e). Le moment que choisit Machulla pour montrer qu'il n'est pas international pour rien et pour les Allemands pour faire montre des qualités qui ont toujours été les leurs : la pugnacité et la ténacité.  Un doublé de Kretzschmar, enfin servi sur son aile, permit ainsi à Magdebourg de recoller à 23-23 (54e), avant qu'Altea, grâce à Berbeito, le frère de l'international, ne redonne de l'air aux siens (24-26, 57e). Avant, aussi, que Kervadec, presque le régional de l'étape, ne sauve les meubles allemands en marquant les deux derniers buts des siens.

La balade chambérienne

 27-27 pour finir. Magdebourg s'en sort bien et Altea, dont on ne savait pas grand chose mardi encore, confirme la belle impression laissée à Reichstett face à Montpellier.  Autre équipe surprise de la première journée, le SC Sélestat a, de son côté, connu quelques problèmes. Face à Chambéry, le champion de France en titre, le SCS n'a rien pu. Menée 7-0 en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire, la formation alsacienne ne fut jamais en mesure de rivaliser avec une équipe savoyarde qui récita ses gammes à la faveur d'une défense casse dents.  Menant 17-9 à la pause, Chambéry se contenta alors de gérer, le jeune Delric en profitant pour se mettre en évidence (9 buts), l'emportant plus nettement que ne l'indique le score (30-25) et se positionnant parmi les favoris d'un tournoi qu'il a remporté en 1999.  Les deux derniers matches de cette 2e journée ont vu les succès de Montpellier, emmené par un excellent Karabatic, sur le Paris SG et de Dunaffer sur Metkovic. Dernières rencontres de poule aujourd'hui et finales demain aux Malteries.

A.V.
 

 
© Dernières Nouvelles d'Alsace, Vendredi 24 Août 2001