Objectif Athènes

Trois ans après, Claude Onesta est de retour. Coach des Spacers en 99, c'est en qualité d'entraîneur des équipes de France que le Toulousain revient à Strasbourg.

Cela faisait bien une dizaine d'année que l'équipe de France A' n'avait fait parler d'elle. Depuis que Bertrand Hoffer et les siens s'étaient envolé pour la Sicile en tout début des années 90.  Arrivé aux affaires au lendemain du succès de l'équipe de France aux Mondiaux 2001 et du retrait annoncé de Daniel Costantini, Claude Onesta a renoué avec la tradition. Remettant au goût du jour une équipe composée de jeunes en devenir, à l'image de Nikola Karabatic, tout juste 18 ans, d'« anciens » à la relance comme Semir Zuzo (50 sélections) ou de joueurs appelés à revêtir, dans un avenir proche, le maillot de l'équipe de France A, la grande (Busselier ou Guigou).

Le chaînon manquant

 « Il existe, en France, une grosse filière jeunes et espoirs. Mais il manquait un maillon entre ces sélections et France A, explique Claude Onesta. Cette équipe de France A', c'est, pour ceux qui la composent, l'assurance que l'on compte sur eux, que la porte leur est ouverte. »  Pour le Toulousain, l'EuroTournoi est ainsi un champ d'expérimentation rêvé en même temps que la possibilité de suivre ceux, Chambériens et Montpelliérains, qui seront des Championnats du monde 2003 au Portugal. « C'est effectivement l'idéal. En raison de la qualité de l'organisation, de la convivialité ambiante, du plateau prestigieux et des rencontres que l'on peut y faire. » De là à envisager un tournoi préolympique en 2004, juste avant les Jeux d'Athènes, il n'y a qu'un pas que Claude Onesta ne se refuse pas de faire. « Aux organisateurs strasbourgeois de se porter candidat. Mais c'est vrai, c'est faisable... »

Questions sans réponses

 Pour l'heure, ce sont les Mondiaux organisés au Portugal en début d'année prochaine auxquels l'entraîneur français veut penser. « Nous tombons dans une poule extrêmement relevée (Arabie Saoudite, Argentine, Croatie, Hongrie et Russie) et il nous faudra être au mieux pour parvenir à nos fins, à savoir une qualification pour Athènes (les 7 premiers décrocheront leur billet pour les Jeux). Je sais que nous avons le potentiel pour défendre notre titre. Mais je sais aussi qu'il nous faudra une équipe de combattants. Ce que je ne sais pas encore, en revanche, c'est si je signerai un chèque en blanc aux anciens où si je ferai appel à quelques morts de faim... »  Les stages de préparation et les tournois auxquels participera l'équipe de France dès la fin de cette année 2002 seront autant d'éléments de réponse pour Claude Onesta. Tout comme cet EuroTournoi duquel l'entraîneur français attend beaucoup...

A.V.
 

 
© Dernières Nouvelles d'Alsace, Mercredi 28 Août 2002