Des favoris chahutés


 


 


 

Le 9e EuroTournoi de Strasbourg a débuté, hier, à Reichstett et à la Robertsau. Kiel et Montpellier n'ont pas raté leur entrée en matière, France A' signant l'exploit du jour en accrochant Veszprem. Chambéry, de son côté, s'est incliné face à Zaporodje.

Le complexe sportif de Reichstett et le centre sportif de la Robertsau ont fait le plein, hier, pour la première soirée du 9e EuroTournoi de Strasbourg. C'est que le spectacle proposé hier soir valait le déplacement, Kiel (opposé à Sélestat) et Veszprem (qui rencontrait France A') faisant partie des meilleures équipes européennes, Chambéry et Montpellier (adversaires de Zaporodje et de Conversano) dominant le championnat de France depuis quatre ans.  Bref, on attendait du spectacle, on ne fut pas déçus. Car les équipes à priori un ton en dessous eurent l'excellente idée de ne rien lâcher. A commencer par le SC Sélestat, le régional de l'étape, qui fut tout sauf un faire-valoir face à Kiel.

Gull s'éclate

 Emmenés par un excellent Gull (11 buts), un M'Gannem clairvoyant, un Tchoumak impressionnant, un Karcher infatigable et un Feliho incisif, mais, aussi et surtout animés d'un état d'esprit faisant plaisir à voir, les Alsaciens tinrent la dragée haute au champion d'Allemagne durant la plus grande partie du match (24-26 à la 51e).  Ils ne parvinrent, c'est vrai, jamais à passer en tête, mais montrèrent de bien belles choses face à une formation impressionnante de maîtrise autant que physiquement. Demandez à Olivier Karcher, obligé de se coltiner une défense centrale culminant à 199 centimètres de moyenne !  Il est probable que Lovgren et les siens en ont gardé sous le pied en prévision de leurs matches à venir contre Zaporodje aujourd'hui et Chambéry demain. Il n'empêche, le SCS a montré un visage diablement séduisant hier soir.

Des « Bleuets » épatants

 Autre formation à n'avoir pas voulu s'en laisser compter, France A' a signé la performance de cette soirée inaugurale. Face à des Hongrois de Veszprem tout de même finalistes de la dernière Ligue des Champions, les « Bleuets » ont fait de la résistance (26-26). Malmenés en début de match (3-2 mais 4-8 au quart d'heure) pour avoir eu la fâcheuse tendance de confondre vitesse et précipitation, les joueurs du tandem Onesta-Nouet surent refaire surface en s'appuyant sur une excellente défense  A 11-13 à la pause, tout restait faisable. Et, à 14-14 à la 34e, tout devenait possible. Malheureusement, Nikola Karabatic, qui fêtait sa première sélection tricolore dans la salle même ou son Branko de papa, présent dans les tribunes, avait brillé de mille feux il y a quelques années, malheureusement donc, jamais les Tricolores ne parvinrent à prendre la direction des opérations (18 égalités entre 14-14 et 26-26), les trois derniers buts de Guigou leur permettant de ne rien perdre à défaut de tout gagner.

Chambéry déçoit

 Montpellier et Chambéry, qui restaient sur des tournois de haute volée en Espagne et en Allemagne, ont connu des fortunes diverses face à Conversano et Zaporodje. Les Savoyards ne parvinrent ainsi que trop rarement à résoudre les problèmes que s'évertuèrent à leur poser les Ukrainiens.  Menés 11-13 à la pause, les vice-champions de France réagirent d'entrée de seconde période (14-14 à la 33e, 17-14 et 19-16 à la 41e). Ne ratant pas une occasion d'enflammer le match, Zaporodje allait cependant inverser la tendance à la faveur d'un... 8-1, Chambéry ne marquant qu'une fois en un quart d'heure !  Montpellier, de son côté, s'en est sorti à son avantage. Mais par la petite porte. Car s'ils l'emportèrent, les champions de France ont galéré pour battre Consersano, auteur d'une superbe deuxième mi-temps que les Italiens remportèrent de quatre buts...  Confirmations et surprises, donc, pour cette première journée de l'ET 02. Ca promet pour ce soir...

A.V.
 

 

© Dernières Nouvelles d'Alsace, Jeudi 29 Août 2002