LE MELTING – POT CHAMBERIEN !

A l’occasion de la venue de Chambéry, HUMMEL a organisé un barbecue pour leur " club phare ". Un moment convivial où joueurs, staff technique se mêlaient aux employés de la marque danoise et aux quelques journalistes présents dont l’indétrônable, le mythique Alain Voyer des DNA. C’est une équipe savoyarde renouvelée avec l’arrivée de joueurs étrangers qui se retrouvera sur les terrains. Impressions… décalées !

UN ESPAGNOL EN SAVOIE…

Le pivot espagnol Eduard Fernandez Roura, appelé " Edu " par ses coéquipiers, est l’un d’entre eux. Pour lui, il s’agit de son premier EuroTournoi et il aura la lourde tâche de remplacer Bertrand Gille. D’un point de vue général, il semble satisfait de sa nouvelle vie en France et spécialement dans " cette agréable petite ville savoyarde. Là – bas, on m’a déjà fait goûter d’excellents plats typiques ". Sur le plan sportif, son adaptation se fait peu à peu : " Le jeu français diffère du jeu espagnol. De plus, il y a beaucoup de nouveaux joueurs dans le groupe ". Mais, comme il le rajoute, " cela ne nous a pas empêchés de terminer 2ème derrière une très forte formation de Celje et nous avons aussi battu Magdebourg : un gros club avec, cependant, trop d’individualités ".

LE PHYSIQUE SLAVE… Une des autres recrues étrangères est le gardien d’Ex – Yougoslavie, Vlado Sola. Imposant par sa carrure athlétique, il se fait remarquer par la couleur rouge –rose de ses cheveux. Et d’un regard purement féminin, celle-ci met bien en valeur ses beaux yeux bleus !

DE L’ AUTRE COTE DU RHIN…

Pour finir avec la filière étrangère, gardons le meilleur : l’arrière droit Michel Volker. Il a de quoi charmer ses dames, il maîtrise correctement la langue de Molière avec, comme professeur particulier, le dénommé Marc Wiltberger, en même temps conseiller de gastronomie alsacienne pour " Edu " !

" MONSIEUR BOULE "…

Il est 14 heures passé, Boule rallie ses troupes direction l’hôtel Pax. Au programme de l’après – midi : repos et entraînement. A noter l’entraîneur chambérien qui, à force de s’accrocher au chapiteau installé pour l’occasion et par sa force naturelle, a failli le faire écrouler ! Très près de lui, des personnes, dont on taira les noms, ont même ouvert des paris : allait t-il résister (le chapiteau bien sûr !) ?! Bref, un moment de détente dont chacun a profité à sa façon !

Géraldine RETE