STAFFAN OLSSON L’INDESTRUCTIBLE

Photo: MB: Staffan OLSSON et son compère de toujours Magnus WISLANDER
lors de leur quatrième sacre européen en février dernier à Stockholm

Comme dans les pubs hollywoodiennes de l’époque où Boris Karloff jouait les méchants au cinéma, Staffan Olsson pourrait être " l’homme que vous aimerez haïr "pour les supporters des adversaires de Kiel ou de l’équipe Suédoise. A 38 ans, ce défenseur hors pair reste prêt à " se mettre la tête par terre " pour ne pas perdre un match. Il symbolise parfaitement la hargne et la longévité Suédoise. Songez qu’il écume la Bundesliga depuis 13 ans maintenant et que sa première sélection avec l’équipe nationale date de…1986 ! " On en garde toujours un souvenir particulier " affirmet- il. " Pour moi, c’était un match contre la Norvège ". Depuis, plus de 300 autres ont suivi, avec à la clé deux titres de champion du monde (" Mon meilleur souvenir reste le premier obtenu en 1990, à une époque où on ne s’en croyait pas capable. Ca a été une grosse surprise et a tout déclenché. ") Egalement au palmarès 4 titres de champion d’Europe (" le dernier à domicile est également un grand moment parce qu’il y avait une ambiance comme je n’en avais jamais connue en Suède. ") Seule déception pour l’heure : les Jeux Olympiques où la Suède a échoué trois fois en finale. " Le plus grand regret concerne 1996. A Atlanta, on avait effectué un grand tournoi et il a suffi qu’on rate une seule mi-temps (Ndlr : la première de la finale au terme de laquelle la Croatie comptait 8 buts d’avance) pour voir échapper le plus beau titre qu’on puisse obtenir en sport. " Staffan ne sait pas encore s’il sera de la partie pour un ultime tentative en 2 004 : " A vrai dire, à chaque fin de saison, je me pose la question de la suite de ma carrière internationale. Ca dépendra de comment je me sentirai physiquement, mais il est sûr que c’est un rêve que j’aimerais bien réaliser. " Le Suédois en a un autre en club: la ligue des champions: " On a perdu cinq finales contre Barcelone et si on les a enfin battus cette année, ce n’est pas dans la bonne coupe d’Europe ! " Peut-être cette année, puisque Kiel, champion d’Allemagne, sera de nouveau de la partie. En tout cas, l’arrière gauche aux cheveux longs n’a pas de problème de motivation : " Le handball est ce que je sais faire de mieux et j’y prends toujours autant de plaisir. Et puis, en tant que professionnel, c’est ma seule préoccupation et je peux m’entretenir comme il faut. Dans tous les boulots, il y a des jours où on en a marre, mais en ce qui me concerne, les moments où je ne suis pas heureux de jouer sont vraiment très rares." Depuis le début de sa carrière, le Suédois ne s’est octroyé qu’une seule pause en équipe nationale, lors du mondial 2 001 remporté par la France : " Là, j’étais vraiment au bout du rouleau. Et ça m’a vraiment fait bizarre d’y assister en tant que spectateur. " Concernant l’Eurotournoi, qu’il découvre, Staffan Olsson estime " qu’il s’agit d’un très bon tournoi avec des équipes de haut niveau. C’est important puisque c’est notre dernier rendez-vous avant la Bundesliga. Je suis content qu’on ait gagné le premier match même si on n’a pas très bien joué. Bon, en ce moment, on a beaucoup de blessés et avec deux joueurs de champ seulement sur le banc, c’est un peu difficile à gérer.Alors, on ne se fixe pas vraiment d’objectif. Mais je préfère ça à ne rien faire. " On s’en serait douté…

TOTO