UN GARDIEN ALSACIEN PEUT
EN CACHER UN AUTRE !

Après Thierry Omeyer, c’est Aurélien Imhoff (ndlr: 18 ans) qui a rejoint le collectif montpelliérain. Rencontré jeudi soir aux Malteries, il nous livre en exclusivité ses premières réactions ! ET : Depuis combien de temps es – tu sur Montpellier? A. I : Un mois. C’est une belle ville, le club est accueillant : je m’y sens bien. Cependant, ça fait plaisir de revenir ici. J’ai repris contact avec pas mal de gens. Un retour aux sources dans un tel contexte, c’est spécial ! ET : C’est - à - dire avec l’équipe… A. I : Oui. C’est une joie immense de faire un tournoi avec eux (ndlr : les joueurs), surtout sur Strasbourg. ET : La reprise de l’entraînement n’a pas été trop dure ? A. I : Nous avons repris le 1er août. J’ai souffert les premiers jours. Il y a un fossé immense entre la N3 avec Reichstett et ce que je vis aujourd’hui. Une des différences majeures est le tir du joueur. ET : Là tu es intégré au centre de formation du club. Quelle distinction peut - il se faire entre une telle structure et un Pôle Espoirs ? A. I : En fait, il s’agit plus ou moins d’un prolongement du travail effectué en Pôle. ET : Où en es – tu avec l’équipe de France Jeunes ? A. I : Il y a deux gardiens devant moi. Mais la sélection nationale reste toujours un objectif pour moi. ET : Comment vas –tu gérer ton emploi du temps entre études et hand ? A. I : Je vais rentrer en IUT « Génie électronique et informatique industriel». Au lieu de le passer en deux ans, je le ferais en trois ans et j’ai aussi des horaires aménagés pour pouvoir me rendre aux entraînements. ET : Qui dit déménagement, dit nouvelle vie… A. I : Oui ! Je viens d’emménager dans un 33 m carré. Désormais je dois faire le ménage, les courses…. Je n’ai pas de budget fixe, cela dépend de mes envies ! ET : Enfin, trois traits de caractère pour te définir… A. I : Profiter de la vie, la persévérance et joker pour le troisième ! SON PRONOSTIC : « Le tournoi reste ouvert. Les pressentis sont Montpellier, Veszprém et Kiel ».

Géraldine RETE