Les Sélestadiens rassurés



Les joueurs de François Berthier ont profité de l'EuroTournoi pour faire le point. Leur capital confiance est en hausse à quinze jours de la reprise du championnat.

Les Sélestadiens peuvent dans l'ensemble se montrer satisfaits de leur comportement lors de l'EuroTournoi, qui s'est achevé samedi soir à Schiltigheim, eux qui ont finalement réussi à enregistrer une victoire en quatre matches, face aux Italiens de Conversano, évitant ainsi la huitième et dernière place de la compétition. Face à des formations au palmarès souvent impressionnant, comme celle des Allemands de Kiel, vainqueurs attendus de cette neuvième édition, les hommes de François Berthier ont affiché une volonté de bien faire rassurante à quinze jours de la reprise du championnat de France de D1. « Nous avons prouvé que nous sommes capables de défendre et d'attaquer face à des adversaires de haut niveau, ce qui est tout de même bon signe : notre capital confiance est en hausse ! », remarque l'entraîneur des Violets. Celui-ci a profité de l'occasion pour continuer à faire tourner un effectif au sein duquel l'international tunisien Heykel M'Gannem semble de plus en plus à son aise. « Il commence effectivement à être bien intégré dans le groupe et dans le jeu », confirme son coach, pour qui ce test grandeur nature a permis de se faire une idée plus précise sur les capacités des uns et des autres. « Mais les certitudes d'un jour ne sont pas celles du lendemain et, comme je l'ai déjà dit, mes choix n'ont rien de définitif », tient-il à souligner, d'autant que certains, comme Fabien Eiché ou Louis Mathis, blessés, n'ont pas eu la possibilité de s'exprimer.

Défense et montées de balle

« C'est la première fois que j'ai l'équipe depuis le début de la préparation et ce que j'ai vu lors de cet EuroTournoi me fait dire que pour le moment, je ne me suis pas trop trompé dans ma méthode de travail », poursuit François Berthier, qui gère seul l'équipe une, ne travaillant en collaboration avec Alain Quintallet qu'en ce qui concerne la préparation physique. « Mais il ne faut pas crier victoire trop tôt : cela ne sert à rien de tirer notre épingle du jeu lors des matches amicaux si nous ne parvenons pas à confirmer par la suite. Or je sais que nous devons encore progresser et que nous devons améliorer nos points faibles comme nos points forts. » Parmi lesquels figurent notamment une défense qui a eu l'occasion de prouver son efficacité — entre autres face à Kiel — et des montées de balle qui pourraient s'avérer décisives comme ce fut le cas face à Conversano : « Elles doivent faire partie de nos armes principales et pourraient bien nous simplifier la vie si elles sont régulièrement couronnées de succès. » L'entraîneur des Violets ne se voile pourtant pas la face : il sait que le chemin qui conduit au maintien est long et parsemé d'embûches : « Nous avons 26 matches devant nous et nous ne sommes pas au bout de nos peines ! Heureusement que notre groupe commence à prendre forme et à développer son jeu… » Le SC Sélestat disputera encore deux matches amicaux la semaine prochaine, face aux formations alsaciennes en lice en D2, l'ASCA Wittelsheim (jeudi à 19 h 30) et l'ASL Robertsau (dimanche à 17 h 00).

Sandrine Pays