STEPHANE " NICKEL " JOULIN

Tout va bien pour l’ailier de poche français Stéphane Joulin (29 ans). Auteur d’une bonne mi-temps face l’Allemagne (contre qui il fêtait sa 100ème sélection), Stéphane se sent bien, prêt à relever le défi des JO.

Sa première victoire a été de se faire une place parmi les mastodontes du hand. Avec ses 181 cm et ses 72 kg, Stéphane fait bande à part. Son jeu est lui aussi atypique ; campé sur son côté droit, il attend un décalage pour mettre en œuvre ses feintes et sa vitesse d’exécution. Son gabarit fluet et son élasticité lui permettent de contourner les gros bras des défenses adverses et de changer la direction de son tir au dernier moment. Ce qu’il a parfaitement réalisé face à l’Allemagne réussissant un 4/6 aux tirs dont une somptueuse roucoulette. " C’est nickel, je suis bien physiquement et surtout mentalement. "

Le mental est essentiel chez lui. A l’exception d’un inoubliable match face à la Hongrie pour une médaille de bronze " j’étais sur une autre planète ! ", ses performances avec l’équipe de France n’ont pas toujours été à la hauteur de ce qu’il réalise en club. " Je fonctionne au mental et effectivement, j’ai eu une période de doute avec l’équipe de France, à un moment où je ne sentais plus la confiance de l’entraîneur, Daniel Costantini. Maintenant, c’est nickel, je me sens prêt. "

Pour compléter ce tableau quasi idyllique, Stéphane avoue être dans ses petits souliers en Allemagne où il défend les couleurs d’Eisenach. " Ca s’est bien passé, dommage que les résultats n’aient pas suivi." L’homme a de l’ambition et il se pourrait bien qu’il quitte le club pour une équipe plus conquérante. " Priorité à l’équipe de France, on verra après… "

S’il n’est pas trop occupé à surfer sur internet, sa nouvelle passion étroitement liée aux deux autres, le cinéma et la littérature. " Je me suis mis à Internet depuis peu. Ca me prend du temps, beaucoup de temps… "

Tout va bien pour Joulin. En un mot comme en cent : nickel.

Romain Sublon